Déclaration de l’équipe « Buxerolles, ma ville » lors du conseil municipal du 28/03

Déclaration prononcée par Ludivine Riquelme-Martinez lors du conseil municipal du 28 mars 2019

« Monsieur le maire, mes chers collègues,

Lors des précédentes séances de conseil municipal, des conseillères municipales ont pu s’exprimer librement en début de séance

Comme je vous l’ai demandé, je souhaite moi aussi pouvoir m’exprimer au nom de l’équipe majoritaire.

En tant qu’élue en responsabilité au service des habitantes et habitants de Buxerolles, je tiens à dire que je trouve déplorable d’entendre des discours empreints d’attaques personnelles au sein de cette assemblée.

Je tiens à revenir sur plusieurs éléments

  • Lors du dernier conseil municipal, le maire a été attaqué sur son âge. Mais le maire n’a pas changé d’année de naissance depuis le début du mandat. Son âge est connu de beaucoup et, en tout état de cause, de tous ses colistiers. Je ne vois pas en quoi cela poserait un problème aujourd’hui.

  • De même, le maire a été attaqué sur le nombre d’années depuis lequel il est élu. Même constat, ce nombre d’années était connu en 2013 lorsque nous avons tous accepté de travailler pour la commune avec M. Chardonneau en tête de liste. Lors des dernières municipales, les Buxerolloises et les Buxerollois ont voté en connaissant Jean-Louis Chardonneau et, faut-il le rappeler, ont donné à sa liste la majorité absolue dès le premier tour.

  • Si l’on écoute attentivement les attaques que je dénonce ce soir, Jean Louis Chardonneau serait coupable, je cite, « de 36 ans d’incompétence » et il est souvent opposé à monsieur Jean-Marie Paratte qui, lui est très valorisé dans son action. Mais, que je sache, pendant 28 ans, Jean-Louis Chardonneau et Jean-Marie Paratte ont siégé ensemble. Soit c’étaient des années d’incompétence commune, en incluant les maires de l’époque, Marcel Varliette et André Messy, soit ils ont porté de beaux projets et de grandes politiques publiques et, là encore, c’était ensemble.

  • Une autre critique était la diversité de notre équipe qui regroupe de nombreux élus de la gauche et du centre, membres ou non de partis politiques. Cette alliance municipale a été qualifiée d’ « incohérente et inconsistante ». Cette majorité est fière de rassembler au-delà des étiquettes politiques. Depuis des années, nous rassemblons des élues et élus de sensibilités du centre et de la gauche, encartés ou non dans un parti politique mais constants dans les valeurs que nous défendons.

L’incohérence, Aïda, je m’adresse à toi car tu es celle qui a prononcé ces paroles, c’est pour moi de chercher à se faire élire sous l’étiquette Front de Gauche en 2014, puis sous l’étiquette du Parti Socialiste en 2015 et 2017 puis d’aujourd’hui sous l’étiquette d’En marche, en fonction des vents porteurs.

  • Je m’autorise à faire un aparté sur ce que je lis dans la presse, j’ai l’impression que tu contestes le désinvestissement qui est la raison du retrait de ta délégation Aïda. Mais je suis surprise que tu puisses dire ça. Tous autant que nous sommes autour de cette table, nous avons assisté au fait que, depuis presque un an, tu n’assistes plus à aucune des réunions de la majorité : ni aux municipalités du lundi soir, ni à nos réunions de groupe, même quand monsieur le Maire te demandait de rester afin que nous puissions continuer à échanger. Et au-delà de ton absence, nous avons tous été témoins et victimes de tes critiques ouvertes, en public et sur les réseaux sociaux sur notre action et « en même temps », tu souhaitais quand même rester au sein de cette majorité pour laquelle tu ne sembles plus avoir de sentiment d’appartenance. Cette majorité a toujours accepté les différences d’opinions : nous avons régulièrement des débats vifs et longs lors de nos réunions du lundi ! Mais ce désaccord durable que tu as avec le reste de l’équipe, ce désinvestissement et ce double jeu en a blessé plus d’un ici et n’a que trop duré. J’ai cru que ton intervention de l’autre soir était destinée à annoncer ouvertement que tu mettais un terme à notre collaboration. Or, après la violence de tes propos, tu souhaitais malgré tout rester au sein de notre groupe. C’est ça, que je juge incohérent.

  • De façon plus générale, nous approchons des municipales et nous voyons clairement les alliances qui se redessinent. Je fais le vœux ce soir que les prochains conseils municipaux ne se déroulent pas comme les précédents où certains membres du conseil se sont autorisés à interrompre les interventions des autres, à manquer de respect au maire dans sa façon de gérer cette assemblée ou à s’abaisser à répandre des attaques personnelles ou des fake news.

Nous ne sommes pas en campagne dans cette assemblée. Les ambitions personnelles ne devraient pas prendre la place du débat d’idées et nous empêcher de travailler pour notre ville. Il ne faudrait pas que certains s’imprègnent de la politique « professionnelle » et s’inspirent des techniques de communication qui font loi chez certains élus nationaux mais qui seraient en contradiction totale avec les attentes de nos citoyens à notre niveau, au niveau local.

Nous formons le vœu que les échanges restent respectueux et constructifs dans les prochains conseils municipaux.

Pour finir, je tiens à dire ma satisfaction d’appartenir à cette équipe conduite par Jean-Louis Chardonneau. Une équipe composée de femmes et d’hommes de différents horizons, de différents âges et qui ont su se retrouver autour d’un projet utile et ambitieux au service de notre commune. Une équipe menée par un maire qui a eu la sagesse de faire confiance, aux côtés d’élus d’expérience, à une nouvelle génération en nous permettant dans ce mandat de nous préparer et de renforcer nos compétences pour pouvoir, le cas échéant, prendre la relève. Tant d’élus partent sans avoir préparé la suite… ce ne sera pas le cas à Buxerolles si le maire décide de ne pas se représenter. Une équipe, enfin, et j’en remercie tous mes collègues de la majorité, où le respect qui nous unit permet à chacune et à chacun de pouvoir défendre ses points de vue sur chaque dossier. C’est ce même respect qui permet à chaque élu de la majorité de pouvoir s’exprimer, les femmes autant que les hommes, ce qui n’est pas le cas partout. A l’heure où il est question de faire de la politique autrement, je suis heureuse que nous montrions l’exemple.

Pour toutes ces raisons, je tiens, ce soir à redire ma fierté et mon plaisir à œuvrer dans cette majorité menée par Jean-Louis Chardonneau.

Je vous remercie de votre attention »

Download PDF